8 février 2013

Mettre l’open data au service de la société

On entend de plus en plus parler d’ouverture des données publiques, mais il est parfois difficile de mesurer les avancées concrètes que permettent l’open data. Pour en finir avec les grands discours, Net:lab organise une rencontre innovante sur le thème des données : dans trois domaines du quotidien (le logement, la culture, la relation aux élus), comment l’open data peut répondre aux besoins des citoyens ? Des professionnels ? Des associations ? Des élus ?

La rencontre “Open Data 2013 : Les nouvelles idées, les pistes pour avancer” aura lieu le Mardi 19 février 2013, de 19 à 22 heures à Mutinerie. Toutes les personnes intéressées sont les bienvenues ! Inscrivez-vous ici.

Fidèle à sa méthode associant experts, citoyens et décideurs, Net:lab y présentera le travail collectif entrepris lors d’ateliers créatifs conscrés à l’open data, il y a quelques mois. La rencontre du 19 février sera organisée en trois temps :

la présentation de prototypes de services innovants utilisant les données ouvertes ;
un débat sur les enjeux concrets de l’ouverture des données. Ce moment d'échange rassemblera des acteurs politiques (comme le député Lionel Tardy) et des spécialistes de la donnée (comme Simon Chignard) ;
une rencontre avec des professionnels de l’open data autour d’un buffet.


Retours sur 2012


Premier événement de 2013, cette soirée s’inscrit dans la continuité d’une année 2012 riche pour Net:lab.

L’année écoulée, c’est bien sûr le lancement de la communauté Net:lab, qui a pour objectif de promouvoir le débat autour des sujets Internet et société. Cette plateforme de réflexion ouverte est guidée par un Comité de pilotage composé de personnalités du numérique en France (ils se présentent ici en vidéo). C’est sous l’impulsion de ce groupe d’experts que Net:lab a orienté ses premiers travaux vers les données publiques et leur mise à disposition. Nous avons par exemple publié une étude sur le sujet. L’idée ? Rendre compréhensibles pour tous les enjeux de l’ouverture des données publiques dans les secteurs du logement, de la culture et des institutions démocratiques--l’étude propose entre autres une galerie collaborative des projets open data, à ne pas rater). Net:lab anime également un compte Twitter, qui rassemble aujourd’hui près de 200 abonnés, autour de ces sujets ; nous sommes aussi présents sur Google Plus.


La méthode Net:lab


L’année 2012 aura également été une année de rencontres. Au-delà de la participation de Net:lab à des conférences comme les Data Tuesdays ou Open Data, la conférence, nous avons organisé nos propres événements.

Après quelques rencontres de préparation, nous avons proposé à quelques dizaines de personnes de participer à des ateliers collaboratifs sur le thème de l’ouverture des données publiques. Tenus à la fin du mois de novembre dans l’espace de co-working Mutinerie, ces ateliers ont rassemblé des experts des données publiques comme des thèmes concernés (logement, culture et institutions démocratiques, à la suite de notre étude). Stimulés grâce à une méthodologie ludique basée sur un jeux de cartes thématique, les participants ont identifié les « challenges » à résoudre dans chaque secteur et imaginé—par petits groupes—quelles solutions innovantes pourraient répondre à ces enjeux. Leur travail sera présenté bientôt à un panel de décideurs publics lors d’une soirée également organisée à Mutinerie, lieu émergent de la culture libre parisienne.


2013, année du développement de Net:lab


L’année 2013 sera celle du développement de Net:lab. La communauté que nous avons créée autour de l’open data va continuer de s’étendre, mais nous allons également travailler sur de nouveaux sujets, que nous vous présenterons bientôt sur ce site.
Le débat Internet et société est lancé—il appartient à chacun de nous de le faire vivre. Si vous souhaitez nous rejoindre, n’hésitez pas à nous faire signe sur Google Plus, Twitter ou en commentaire de ce billet.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire